2 févr. 2016

L'interview bonbecs : Benjamin Chaud

La bibliothèque, c'est comme une boîte de bonbons, on ne sait pas toujours quoi choisir !
Dans notre boîte à bonbecs, nous vous présentons, entre autres choses, nos coups de cœur en matière de littérature jeunesse.
Nouveau rendez-vous, l'interview bonbecs invite un auteur ou un illustrateur à piocher dans sa boîte à bonbecs.

Ce mois-ci et quelques semaines avant sa venue au sein des bibliothèques de Chambéry, c'est Benjamin Chaud qui répond à nos questions.




(crédit photo BM Chambéry) 

- Quel est votre plus vieux souvenir de bonbec ?

C'est un livre féministe des années 70 paru aux Editions des femmes : "Rose bonbon" que m'avait offert ma marraine (qui m'en a offert beaucoup), l'histoire d'une éléphante qui n'a pas le droit de sortir jouer et ne doit se nourrir que de pétales de roses pour rester belle et rose.

Je me souviens surtout d'avoir été hypnotisé par tout le rose des images, très psychédélique. Ce livre m'a sûrement un peu influencé dans certains de mes albums.
Il est réédité maintenant par Actes Sud en plus petit (ou alors, c'est moi qui ai grandi).





- Quel bonbec vous a donné envie de faire ce métier ?

Je crois que ce sont les premiers livres édités par le Rouergue que j'ai découverts pendant que je faisais mes études de dessin. Je me suis rendu compte que dans l'édition jeunesse on pouvait faire des choses graphiques, expérimentales, drôles...
Il y avait, je me souviens, "Nino dans le frigo" de Frédérique Bertrand.





- Quel est votre dernier bonbec ?

Je viens de m'acheter "Ay mi amor" le dernier livre de Benoit Jacques, j'adore tout ce qu'il fait, c'est inventif, drôle, absurde et très touchant à la fois, et comme c'est lui qui les édite, l'objet livre est toujours accordé à l'histoire.




- Quel bonbec avez-vous le plus partagé ou offert ?

J'ai beaucoup offert "Mon amour" de Beatrice Alemagna. C'est tellement beau, simple, évident et bouleversant, j'en ai des frissons chaque fois que je le lis.




- Quel est votre bonbec préféré dans votre production ?

Voilà une question difficile, je ne sais pas si j'ai un livre préféré, ils ont tous des côtés que j'aime et des côtés dont je suis moins satisfait (c'est pour ça que je continue à faire des livres). Celui qui m'accompagne depuis le plus longtemps et qui m'a apporté les plus belles rencontres et m'a aidé à mieux comprendre mon métier, c'est Pomelo, et celui que je trouve le plus réussi dans la série, c'est "Pomelo grandit".





Avec Ramona Badescu, la "maman" de Pomelo !
(crédit photo BM Chambéry) 


- En parlant de bonbec, quel est votre bonbon favori ?

Je suis plus chocolat que bonbon, je choisirai donc les Mi-Cho-Ko.


- Des bonbons, il y en a de toutes sortes : caramels, sucre d'orge, bonbons au miel... et bien sûr, les bêtises !
Racontez-nous l'une de vos bêtises d'enfant.

J'ai grandi dans un petit village à la montagne, je jouais beaucoup autour de la ferme de mes grands-parents, un jour j'ai libéré tous les lapins de ma grand-mère, le chien les a tous rattrapés. Mes intentions étaient pourtant bonnes, je voulais que les lapins puissent s'amuser un peu.
Cette triste aventure m'a inspiré un livre : "Adieu Chaussette" où un petit garçon décide d'abandonner son lapin dans la forêt.



**************

Du 1er mars au 9 avril prochains, les bibliothèques municipales de Chambéry vous invitent à plonger dans l'univers foisonnant des albums de Benjamin Chaud au travers de l'exposition A la recherche de Petit ours.




Plus d'informations dans les semaines à venir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire